Clarisse Delile

Clarisse Delile se forme en design d’espace à l’ESAA Duperré et en scénographie à l’ENSATT de Lyon auprès de Denis Fruchaud, Alexandre et Alwyne de Dardel. Elle y rencontre des femmes et des hommes de théâtre tels que Gwenaël Morin, tg STAN, Armand Gatti et travaille avec le chorégraphe Daniel Larrieu pour la scénographie de Nuit’s. 

 

Après ses études, elle collabore avec la Mundana Companhia à São Paulo (Brésil) et l’artiste plasticienne Laura Vinci sur des projets performatifs et pluridisciplinaires. De retour en France, Clarisse travaille sur la scénographie de Est de Pauline Peyrade, Sujet à Vif au festival d’Avignon ; réalise la scénographie et costume de Berlin Sequenz mis en scène par M.P. Besanger. Par la suite, elle rencontre la Cie La Sauvage avec qui elle créé Noces d’Enfants. 

 

En parallèle à son métier de scénographe, Clarisse milite au réemploi de décors dans le secteur du spectacle vivant avec l’association ArtstocK. Elle crée une fripe à costumes sur le site des Grands Voisins à Paris dans le même esprit de revalorisation. Elle y fera la rencontre du scénographe Jacques Gabel qu’elle assiste sur La Tragédie de Macbeth mis en scène par F. Bélier-Garcia. 

 

Soucieuse de conserver le lien entre l’imagination d’un décor et son savoir-faire, elle est peintre dans différents ateliers. AU CNSAD, elle réalise le décor de Lower Yoknapatawpha mis en scène par Xavier Gallais. Dernièrement, elle réalise le décor Les guêpes/ Lourcine mis en scène par F. Bélier-Garcia.

 

Photographe, elle développe des installations dans des lieux publics en étudiant le rapport image/ espace. Elle réalise le projet Les Marées, une série de collages photographiques en Seine Saint Denis. 

 

En 2021, Clarisse assiste à la mise en scène l’artiste, metteure en scène Phia Ménard, compagnie Non Nova, pour le spectacle La Trilogie des Contes Immoraux (pour Europe), crée en juillet 2021 à Avignon. Elle continue sa collaboration avec Phia Ménard avec la préparation d’un opéra pour la rentrée 2022, Les Enfants Terribles de J. Cocteau, musique de P. Glass.